accompagnementalareorientation

boutonhistorique

apf

documentinstitutionnels

procedureadmission

Situation géographique

Partenaires

Tremblayhandball

LionsclubVortexmagev

 logo noisy rose

 

 

partenariatenfanceadulte

Contexte

 

Le passage pour un usager d’une structure enfant à une structure adulte pose fréquemment de nombreuses difficultés. Dans un contexte difficile (changements des organisations, tensions budgétaires), les a priori, les méconnaissances, le déficit d’image, peuvent parfois compromettre une transition harmonieuse et optimale. Une telle situation crée un climat qui peut fragiliser et/ou compromettre le projet.
L'enjeu est de faciliter le passage d'une structure à l'autre.

 

 

 

 

Description du projet : solution

  • Favoriser la diversification dans les propositions d’avenir faites aux usagers.
  • Entretenir et partager un réseau (le fait que les professionnels connaissent le panel de possibilités qui s’offrent à leurs usagers pour organiser leur avenir) permet de capitaliser des connaissances afin de faire profiter l’ensemble des bénéficiaires et des acteurs. Concernant les stages des jeunes adultes en établissements pour adultes :
  • Les structures enfance/jeunesse doivent transmettre une demande claire et doivent recevoir en retour un compte rendu avec des préconisations suite au séjour.
  • Rédiger un protocole de passage harmonisé pour les différentes structures à inscrire dans leur projet d’établissement.
  • Concernant les professionnels :
  • Les accompagner dans la maîtrise des nouveaux outils mis à disposition :
    • mise en situation de stages professionnels dans le cadre d’un échange de professionnels (ces changements qui permettront aux professionnels d’observer les pratiques et le fonctionnement de l’autre établissement, devront être encadrés et les objectifs des professionnels définis par les établissements. C’est un outil construit par les établissements).
    • Les temps de rencontres puis de préparation entre les professionnels des deux types de structure.
    • des temps de formation entre les professionnels des deux types de structures.
  • Les faire participer à la construction, à la mise en place et à la réévaluation d’autres outils plus techniques:
    • grille d’évaluation
    • passeport de compétences ou autres documents personnalisés
  • Les former à l’accueil spécifique des nouveaux usagers dans l’établissement.


Il doit y avoir un réajustement continu des outils en fonction des évaluations et des évolutions des structures.

Concernant les usagers :
  • Organiser de manière progressive des actions ponctuelles de visites, de partage de temps, puis de stages (accueil temporaire) entre les jeunes adultes et les adultes au travers de rencontres et de discussions.
  • Les structures enfance doivent les inscrire dans une dynamique d’apprentissage (gestion de temps, repas, loisirs, compétences sociales et civiques, gestion de ses soins et de son intimité…). Cette dimension trouve sa place dans le passeport de compétence, outil indispensable instauré en collaboration avec le CVS.
  • Création d’une procédure d’accueil repérée pour les nouveaux usagers. Création d’un protocole interne d’accueil convivial (affichage annonçant son arrivée, pot d’accueil…).
  • Notion de tutorat et de parrainage : imaginer un tutorat double : le nouvel usager de la structure adulte sera accompagné par un professionnel tuteur référent et parrainé par un résident, Cela permettra d’assurer un accompagnement personnalisé pour aller au-delà du simple accueil institutionnel.
  • Sollicitation du CVS : L’établissement informe le CVS sur les mises en stage et sur les admissions à venir. L’instance composée d’usagers doit, au travers de propositions, participer à l’amélioration de l’accueil des nouveaux usagers. Il pourra compléter la réflexion des professionnels en apportant le regard direct d’un usager.
  • La vigilance santé des jeunes adultes : Celle-ci se considère dans ses multiples dimensions incluant le développement et l’épanouissement personnel. Le projet de vie prend en compte le soin au sens large (santé, épanouissement, bien être). Le passage d’une structure à l’autre visera à poursuivre le travail effectué autour du soin dans le respect de ces multiples dimensions.
  • Actions et points de vigilance : Organiser en amont (dans les structures enfance-jeunesse) la continuité du projet de santé : Il est nécessaire de préparer le jeune aux changements (dus au passage en structure adulte) qui vont modifier son accompagnement en soins. Les professionnels doivent l’aider ainsi que sa famille, à faire valoir son besoin ; à l’informer du passage du pôle pédiatrique au pôle adulte à l’hôpital ; à se constituer un réseau de professionnels soignants. Ils doivent fournir au jeune, les outils lisibles et adaptés (outils de communication, fiche technique appareillages, dispositifs, repas, protocoles d’accompagnement au sein de l’établissement et à l’extérieur…) qui l’aident au quotidien et qu’il s’est approprié, afin de continuer à les utiliser en structure adulte. Il est important de procéder à la préparation au passage du jeune adulte par étape ; il faut pour ce faire, commencer dès 18 ans. Organiser en aval (en structure adulte) la continuité du projet de santé : Les professionnels de la structure adulte doivent organiser l’accompagnement du projet de santé sur la base des informations transmises par l’usager et par la structure enfance-jeunesse. Lors de l’élaboration du projet de vie, les professionnels doivent considérer le soin comme un point particulier et discuter entre pairs et avec l’usager de son bien-être. Il serait intéressant qu’une personne identifiée dans la structure se porte garante de la continuité, de l’appropriation et de l’amélioration croissante du projet de soin personnalisé de l’usager. Elle pourra récolter les éléments importants et les partager avec les autres professionnels. • La vie affective et sexuelle des jeunes adultes Lors de l’accompagnement du jeune adulte dans son passage, les professionnels doivent également prendre en compte sa vie affective et sexuelle. Ainsi, tant en amont qu’en aval, il est important que les professionnels préviennent et informent les usagers à ce sujet. Les professionnels des deux structures, considérant le règlement de l’établissement, sauront respecter les désirs de chacun et seront vigilants quant à la vulnérabilité des usagers. Concernant les parents : Quelle place leur donner dans l’accompagnement de leur jeune adulte ? Le jeune adulte sans protection juridique est le seul décideur et accordera la place qu’il souhaite à sa famille. Pour autant, jamais anodin, le passage est souvent vécu comme complexe par les parents. Evolution des places et rôles de chacun, transition et non rupture, la reconnaissance de ces enjeux se travaillera et s’accompagnera dans la confiance. Pour les jeunes sous protection juridique, on prend en compte cette mesure.

     

  •  

    Réorientation

    esatUne procédure de réorientation, dès l’âge de 17 ans, est remise et expliquée à la famille par le directeur. Le travail consiste à accompagner et préparer ce jeune à sa vie d’adulte.

    A la suite de la première réunion de projet avec la famille, différentes étapes sont mises en place :

    • Visites d’établissements avec le référent et la famille
    • Recherche de lieux de stages correspondants aux projets du jeune par les parents et / ou les professionnels.
    • Propositions de nuits en séquentielles pour une préparation à l‘internat
    • Partenariat avec d’autres structures pour échanger et vivre d’autres expériences
  • Mise en place d’ateliers en rapport avec le projet : Notion d’argent, cuisine, autonomie sociale, sorties favorisant l’autonomie sociale et la responsabilité, groupe d’expression, gestion du temps libre…
  • Evaluation des potentiels de chaque usager, mise en place des éléments éducatifs et rééducatifs, mais en faisant toujours en sorte que le bénéfice de cet accompagnement soit transposable dans la vie d’adulte et dans le projet de vie que lui et sa famille souhaitent construire.
  •  

    Le suivi des jeunes effectuant des stages en ESAT, en EA ou en milieu ordinaire :

    La psychologue rencontre les usagers sur leur lieu de stage et s’entretient avec le tuteur. Une fiche d’évaluation et d’observation est remplie par la psychologue et le tuteur (Annexe : « Fiche d’évaluation pour le stage »).

     

     
    Exemple de réorientation éventuelle :
     

    esatnoisylesec